Blanche et le vampire de Paris

Publié le par Arieste

                                           http://www.yozone.fr/IMG/jpg/blanche3_200_YOZONE.jpg

" Le vieillard en manteau long et à la toque en peau de castor

s'arrêta au pied de la tour de la Boucherie."

 

Lecture commune avec Syl et Eiluned 

 

Dans ce troisième tome des aventures de Blanche, la jeune femme vient de se marier avec son cher Alphonse. Voilà nos tourtereaux à présent en ménage, ce qui n'empêche pas Blanche de n'en faire qu'à sa tête, surtout lorsqu'il s'agit d'enquêtes mystérieuses à résoudre. Ici nous avons affaire à un vampire, véritable créature ou fou dangereux, le livre nous le révèlera...

 

Après avoir lu les articles de mes comparses (je sais je suis en retard pour le billet), je suis d'accord un quatrième tome aurait été le bienvenue. Non parce que l'auteur nous laisse en plan, mais parce qu'on s'attache beaucoup à ses personnages et l'on aimerait bien continuer à faire un bout de chemin avec eux. 

En ce qui concerne Alphonse, je le trouve très attachant et je suis sûre que ce charmant petit couple résolument moderne trouvera ses marques. C'était adorable de voir les débuts de leur vie à deux. 

Après cet aparté affecteux, revenons-en à notre enquête. Comme d'habitude, Blanche n'en fait qu'à sa tête, au risque de se mettre dans des situations bien délicates. On aimerait qu'elle collabore un peu plus avec son oncle, mais peine perdue, elle cherche elle-même le fin de l'histoire. 

Cette histoire nous dépeint un vampire très intéressant, qui respecte tout le fait le style du vampire du XIXe siècle, dangereux, insaisissable et charismatique.

L'écriture est comme toujours de très bonne qualité, et nous plonge dans le Paris de cette époque avec une exactitude qui reste cependant très rafraîchissante, loin d'un exposé historique ennuyeux. 

Pour le plaisir, un petit échantillon d'un article du Figaro cité dans le roman :

" Vampir est un mot esclavon qui signifie "sangsue". Il faut forgé pour désigner les morts, en Pologne, en Hongrie, en Silésie, en Moravie et en Lorraine, des morts affamés venant se nourrir au cou des vivants. Charmante coutume n'est-ce pas ?"

 

Je dirais donc que comme mes comparses j'ai beaucoup aimé ce livre, qui à mon humble avis mérite mieux qu'une collection jeunesse. Après avoir lu six livres d'Hervé Jubert je suis toujours autant transportée par ses écrits. J'ai récemment eu la chance de me faire faire dédicacer son dernier livre "Le palais des Mirages" mais j'attend un peu avant de le lire pour faire durer le plaisir...

Publié dans Dans l'Hexagone

Commenter cet article

Eiluned 25/11/2011 20:08


Oui, on devrait lui envoyer une lettre à trois voix, lui suppliant de nous donner une dernière enquête !


 

Arieste 25/11/2011 20:51



Je ne sais pas trop comment faire ça, mais à voir ;)



Syl. 25/11/2011 19:42


A ce jour, je regrette une chose... Ne pas t'avoir confié une mission : Demander à Jubert, supplier Jubert, de continuer la trilogie. Tu pourrais peut-être le faire via sa messagerie, au nom de
nous trois ! J'ai son adresse.
En tous cas, ce fut un bon moment passé en votre compagnie.

Arieste 25/11/2011 20:50



Argh, pas évident de demander un truc pareil à un auteur^^