Derrière la palissade... l'atelier d'écriture de Skriban

Publié le par Arieste

Chaque dimanche matin, Skriban propose dans son atelier d'écriture un thème et une image, et les participants ont la journée pour rédiger quelque chose. Profitant de mon premier dimanche de tranquillité depuis très longtemps, j'ai voulu essayer d'y participer moi aussi.

 

" Tous les jours, vous passez devant cette palissade de planches brutes, recouverte de graffitis et d'affiches déchirées. D'habitude, vous ne faites que la longer mais aujourd'hui - qui sait pourquoi ? - votre curiosité est titillée par un détail et vous avez envie de savoir ce qui se passe derrière. De toute façon, vous avez raté votre bus et personne ne vous attend à la maison. Alors vous cherchez un trou, une fente et vous regardez..."

 

http://skribanworkshop.files.wordpress.com/2011/05/p1010100.jpg?w=300&h=225     

 

Voici ma contribution, j'espère qu'elle vous plaira...

 

Aurais-je la berlue ou le bus vient de me passer juste sous le nez ? Il n’a pas vu que j’essayais de courir vers l’arrêt ? Je suis pourtant partie de chez moi à une heure raisonnable… Coup d’œil à ma montre : le bus a effectivement trois minutes d’avance, je me demande ce qui le presse autant… Heureusement, je n’ai personne à rejoindre en ville et le prochain bus est dans dix minutes, ce qui attenue mon début de mauvaise humeur. 

Mais que faire en attendant ? Je n’ai pas le temps de retourner chez moi et je n’ai pas pris de livre dans mon sac…

Soudain, mon regard se porte sur cette palissade un peu plus loin. J’ai toujours trouvé qu’elle n’allait pas avec le reste de l’avenue, avec ses vieilles affiches collées, sa peinture d’origine qui a quasiment disparue, son aspect délabré. Cette incongruité alliée à mon ennui me font irrésistiblement approcher d‘elle.

Un interstice me pousse à regarder à travers. Prudemment, je jette un regard… Personne à première vue, seulement un jardin. Un jardin à l’image de la palissade qui l’abrite, abandonné. A travers les hautes herbes, on discerne une tonnelle qui bien que défraîchie, n’a rien perdue de son charme. Les fleurs des champs se mêlent aux fleurs domestiquées de l’ancien jardin. Ces dernières se sont ensauvagées, sortant de l’endroit qui leur était désignée, elles colonisent petit à petit l’ancienne pelouse devenue prairie. Sur ma gauche j’aperçois une mare que les roseaux et les nénuphars ont envahi. Je comprends mieux la présence de grenouilles dans les environs, j’ai trouvé leur repaire. Plus loin, derrière les plantes, les arbustes et les arbres, je distingue une maison. Elle aussi semble être retournée à l’état sauvage, et ce sont des oiseaux qui peuplent désormais ses murs à la peinture fatiguée. Cette vision champêtre m’apaise et je me surprends à rêver d’habiter cette maison, de me promener dans ce jardin, de lire à l’abri de la tonnelle. Mais qu’elle reste plutôt aux oiseaux et aux grenouilles ! Ils ont l’air d’apprécier l’endroit encore plus que moi… Tiens, une libellule se dirige élégamment vers l’étang… Mais est-ce bien une libellule avec son corps et ses ailes fines ? Ne ressemblerait-elle pas à une fée ? 

Le temps de cligner des yeux, elle a disparu et le bus est en vue… 

 


 


Publié dans Ecrits

Commenter cet article

Eiluned 05/06/2011 22:21



J'aime l'idée que peut être, qui sait, un reste de féérie se cache quelque part, derrière une vieille palissade moussue ! En tout cas c'est toujours très agréable de te lire !



Arieste 05/06/2011 22:35



Merci beaucoup ! J'espère que mon petit texte de demain te plaira aussi, j'ai hâte de voir ce que t'ont inspirés les univers parallèles ;) Bonne soirée !!! 



Asphodèle 05/06/2011 21:35



C'est très bien ! Tu te défends pas mal du tout du tout...^^ Je te mailerai demain à ce sujet, là je vais me coucher mais je voulais lire ton texte avant et te faireu n petitt bisou pour la nuit
!! ^^



Arieste 05/06/2011 21:42



Merci beaucoup ! Je trouvais le sujet sympathique alors j'ai écrit ça entre deux sets de roland garros, c'était amusant. Et j'aime bien écrire même si je ne prends pas ça du tout au sérieux, cela
m'amuse beaucoup :). Oki pour le mail demain, je suis en train de réfléchir à un petit bouquin sympa de fantasy à t'envoyer. Bisous et bonne nuit !!!



hermione 05/06/2011 20:08



voilà une bien belle histoire de jardin secret ! laissons au petit peuple, un espace de liberté. Mais chut !! Quelle est cette petite curieuse qui lit au dessus de mon épaule ! une abeille
peut-être...autre chose certainement !



Arieste 05/06/2011 20:18



Il ne faut pas se retourner, de crainte de l'effrayer ;)