Des mots, une histoire : le monde de John

Publié le par Arieste

                                       http://desirdhistoires.files.wordpress.com/2011/03/plumedesmotsunehistoire3.jpg?w=300&h=276

 

Aujourd'hui vous allez un petit peu plus faire connaissance avec John et son monde. J'ai commencé à en parler un peu mardi ici. Ne vous inquiétez pas pour les Estiviens, ils vont très bien, j'ai laissé Ecureuil et Violette en lune de miel au bord de la Mer Mielleuse et vous les retrouverez très bientôt. Mais pour que l'histoire estivienne avance il faut les laisser un peu pour aller dans un autre monde, assez différent de l'Estivanie mais pas incompatible avec celui-ci... La suite du récit sera lundi chez Eiluned

Cette semaine, les mots chez Olivia étaient erreur, tendresse, train, thorax, scolopendre, lutte, inconnu, inexorablement, boue, pavillon, compagnie, foyer, neige, étude, mésange, flocon, accoster, désorienté, parcours, tomate, chanter, gare, livre.

 

John décida de se promener pour se détendre un peu. Son parcours désorienté le mena inexorablement à la Lisière. Celle-ci, limite de Neatopia, était la partie inférieure du dôme transparent qui recouvrait la ville et la protégeait de la Mort-qui-rôde. Naturellement, on pouvait en sortir avec un équipement approprié pour se promener dans de grands espaces ou se rendre dans une cité voisine. La Lisière veillait donc avec tendresse sur Neatopia, et celle-ci le lui rendait bien en assurant son entretien. La Lisière portait bien son nom car du cîté intérieur du dôme, John se trouvait dans un parc arboré où chantaient des mésanges, de l'autre côté, le sol stérile et boueux recevait des flocons de neige qui donnaient un peu de beauté à cet Extérieur dangereux. En regardant au loin, il vit que des tomates poussaient dans la partie du dôme réservée à l'agriculture. Tournant son regard de l'autre côté, il vit la gare et son train en partance pour la cité de Joiatopia.

John sourit et se sentit mieux, il remplit d'air son thorax pour achever de se détendre. Il était temps d'affronter l'inconnu et d'achever son étude des archives en compagnie des araignées et des scolopendres qui hantaient le pavillon où se trouvait la Libraria. Lorsqu'il pénétra dans la salle des archives matérielles, il vit que le bibliothécaire lui faisait des signes tout en essayant de rester discret. Aucune erreur possible, c'était bien à lui qu'il s'adressait. John alla donc l'accoster discrètement sous le prétexte anodin d'une demande de documents.

Le bibliothécaire l'entraîna à l'écart et lui dit : " Je crois avoir trouvé un livre sur le sujet que vous étudiez. Il était dissimulé sous la couverture d'un ouvrage sur les femmes au foyer. Quelqu'un ne voulait pas que ce livre soit découvert, sans doute pour qu'il soit préservé, loin des luttes de ce monde. J'en ai brièvement parcouru le contenu et il ne faudrait surtout pas qu'il tombe entre de mauvaises mains, donc celles des Servants...

Publié dans Ecrits Estiviens

Commenter cet article

La plume et la page 05/02/2012 16:05


Voyage au monde imaginaire... Qu'est-ce qu'il fait dans la vie John, à part hanter les bibliothèques?

Arieste 05/02/2012 16:29



Réponse demain :)



ceriat 05/02/2012 10:38


Non, mais si tu veux je te l'enverrais par mail quand elle sera protégée. Je viens juste d'en finir les corrections.

Arieste 05/02/2012 14:19



Avec grand plaisir :D



ceriat 04/02/2012 23:20


En plus, ton histoire me parle beaucoup, parce qu'elle s'apparente à une de mes nouvelles, qui se déroule également sous un dôme protecteur, mais pour d'autres raisons.

Arieste 05/02/2012 02:12



tiens donc c'est amusant :D elle est sur ton blog ?



ceriat 04/02/2012 19:43


je crois que je vais me faire à ce nouveau personnage, tu as l'art de les rendre si vivants.

Arieste 04/02/2012 23:00



merci beaucoup, en tant que débutante dans l'écriture je suis contente que ça te plaise ce n'est pas évident :)



antonio 04/02/2012 17:18


Bel imaginaire avec un coté envoutant!

Arieste 04/02/2012 18:54



Merci beaucoup :D