Des mots, une histoire : où l'on fait connaissance avec un fakir-tigré...

Publié le par Arieste

                                       http://desirdhistoires.files.wordpress.com/2011/04/plumedesmotsunehistoire5.jpg?w=150&h=138

 

Ô joie, j'ai enfin pu trouver le temps d'écrire la suite de cette histoire ! Pour être honnête, je l'ai écrite en cours d'anglais, qui il faut l'avouer, n'est guère dynamique, et m'a donc largement laissé des cellules grises libres pour écrire un peu. 

Trêve de blablas, cette semaine il fallait placer pour Olivia les mots suivants : romance – aveugle – randonnée – faim – espoir – méthode – amplitude – four – esquisse – abyssal(e) – douceur – dramatique – armature – fraîche – retour – tentation – péché – respect – virevolter – agacé – enthousiasme – retard. Pas de difficultés majeures cette semaine pour placer tous ces mots mais le texte est un peu plus long que d'habitude car il y avait beaucoup à raconter...

 

Était-ce bien un fakir-tigré ? Écureuil ne voulant pas céder trop rapidement à l'enthousiasme, il alla d'abord réveiller Hérisson avec douceur. Ils s'approchaient de la cage quand ils entendirent une voix agacée en sortir :

- Voulez-vous bien me sortir de là, bande de sauvages dont la bêtise est un gouffre aussi abyssal que celui qui se trouve au-delà des montagnes ?

Écureuil lui répondit : - Excusez-nous de nos méthodes peu polies je l'avoue, mais êtes-vous un fakir-tigré ? 

Un rugissement lui offrit la réponse qu'il attendait.

Hérisson s'excusa à son tour de la fraîcheur de leur accueil et dit au fakir-tigré qu'ils ne lui voulaient aucun mal, mais juste obtenir quelques points de sa si belle crinière dont ils avaient terriblement besoin.

Le fakir-tigré répondit : - Il fallait le dire tout de suite au lieu de m'enfermer ainsi ! Je suis justement en train de mettre mon poil d'hiver, je serais donc ravi de vous laisser tous les poils dont vous aurez besoin. Mais en échange, je voudrais bien le reste de votre réserve de lys-tigré, car j'ai faim et ces fleurs sont mon péché mignon.

Rassurés, Écureuil et Hérisson ouvrirent prudemment l'armature de la cage et vidèrent le sac contenant le reste des fleurs de lys-tigré sur le sol sablonneux de la forêt de Cactus. Avec méthode, le fakir-tigré sortit de l'endroit où il était enfermé. L'aube se levant, Hérisson et Écureuil purent enfin contempler l'étrange créature pour laquelle ils avaient fait tant de chemin. Elle tenait à la fois du tigre par ses rayures et du lion par sa crinière, mais faisait la taille d'un lynx. Le plus étrange était ses petites pattes, terminées par des doigts courts et très arrondis, lui permettant de grimper et de virevolter sur les imposants piquants des cactus géants. L'instant de surprise passé, Écureuil et Hérisson se présentèrent à leur nouvelle connaissance. Le fakir-tigré se présenta sous le nom d'Alfredi, quatrième vicomte de la province du nord de la forêt des Cactus. Hérisson et Écureuil furent honorés de rencontrer une créature avec tant de prestance. Alfredo les invita à voir sa demeure car il était ébahi par tant de richesses. En effet, chez les fakirs-tigrés, posséder des lys-tigrés est une luxe que peu peuvent se permettre. Le lys tigré possédait une grande amplitude de propriétés gustatives et médicinales, ces dernières étant obtenues après la cuisson des feuilles et des fleurs dans un four dévolu à cet usage. Écureuil et Hérisson ne résistèrent pas à la tentation de faire un détour pour voir le lieu d'habitation du fakir-tigré. 

Après une heure de marche, Alfredo leva la tête et montra aux visiteurs un point situé dans le cactus géant qui se dressait devant eux. A leur grande surprise, ils virent une ouverture dans le cactus et leurs yeux s'étant habitués, ils en observèrent bientôt plus d'une dizaine.

- Nous voici devant l'entrée de ma demeure, les cactus avoisinants sont également occupés par des fakirs-tigrés. C'est ici que nous nous mettons à l'abri du froid lors des longues nuits d'hiver et des prédateurs lorsque nous dormons. Maintenant, puisqu'il fait jour, tout le monde est en train de dormir, vous n'effraierez personne. Voici une poignée de poils de ma crinière, faites-en bon usage. Et si vous voulez revenir chargés de lys-tigrés vous serez toujours les bienvenus ici.

Et, avant même d'avoir pu faire une esquisse de remerciement, Écureuil et Hérisson virent Alfredo bondir sur les piquants de cactus pour bientôt disparaître dans une ouverture...

Leur mission accomplie, nos deux compères devaient à présent songer à leur retour. Ils avaient l'espoir de ne pas prendre de retard afin de pouvoir se rendre dans le nord de l'Estivanie pour donner aux tisserands cet ingrédient indispensable à la bonne réalisation du philtre qui rend le tissu translucide.

Ils sortirent donc bientôt de la forêt de Cactus et rien de dramatique ne se déroula sur le chemin qui leur sembla bien plus facile qu'à l'aller, surtout pour Écureuil, qui n'avait désormais plus besoin de se laisser guider entièrement par Hérisson, à l'image d'un aveugle par son chien. Mais alors que la plaine des Astres approchait, Écureuil avait en tête des idées plus proches de la romance car cela faisait quelques semaines qu'ils n'avaient pas pu voir Violette. Ils étaient cependant restés en contact par l'intermédiaire d'un Service de Mainates Sociables qui apprenaient des messages faisant au maximum 150 caractères et qu'ils allaient répéter au destinataire. Ce système coûtait cependant cher en nourriture pour oiseaux sur les longues distances. Mais c'était par ce biais qu'Hérisson avait pu apprendre de son épouse Rose que celle-ci attendait un heureux évènement... 

Publié dans Ecrits Estiviens

Commenter cet article

claudialucia ma librairie 02/12/2011 11:06


Pour cause de voyage puis de maladie... catastrophe! J'ai raté ma rencontre avec lefakir-Tigré! Depuis que je l'attends! Et j'en apprends de belle! Tout ça pendant le cours d'anglais! Tu n'as pas
peur qu'une de nous n'aille cafter!

Arieste 02/12/2011 23:50



Je me disais bien aussi que je ne t'avais pas vu sur ce billet, le fakir-tigré était impatient de te rencontrer :D 



Jean-Charles 26/11/2011 08:29


En voilà une jolie manière de suivre les cours d'anglais. En tout cas ces cours ont la vertu d'aiguiser ton imagination et ça c'est sûrement inattendu. Bravo ! 

Arieste 26/11/2011 14:35



Merci beaucoup !!! :D



Soène 25/11/2011 21:07


Il dure longtemps ton cours d'Anglais
C'est pas bien, mais ça nous permet de suivre les aventures de tes amis.
Faudra ratrapper ton cours... Promis ? Bon we

Arieste 25/11/2011 21:39



Oui nous n'avons que des cours de deux heures minimum malheureusement^^


Bon week-end :D



Emile 25/11/2011 20:20


Ah, ah, ah, avec un texte de cette qualité, tu n'as pas du retenir grand chose de ton cours d'anglais !!


Bravo !


L'Emile

Arieste 25/11/2011 20:52



Merci ! Pour le cours d'anglais j'ai même participé quand ça devenais intéressant, mais il m'a resté 1h55 pour écrire^^ ;)



Jeneen 25/11/2011 19:44


(aaaahhh, trouvés ! ) oh je n'avais pas vu le SMS !!! toujours aussi chouette, et vivement les illustrations ! et tu nous relances, j'aihâte qu'ils retrouvent leur douces amies !!!! 

Arieste 25/11/2011 20:50



Les Estiviens sont fécétieux, ils se cachent ;)


Merci beaucoup !!!!