Des mots, une histoire : toujours les Estiviens...

Publié le par Arieste

                                     http://desirdhistoires.files.wordpress.com/2011/04/plumedesmotsunehistoire5.jpg?w=150&h=138

 

Voici cette semaine ma participation à l'atelier d'Olivia, qui continue l'histoire des Estiviens. Il fallait insérer les mots suivants : comète, sergent-major, équinoxe, flamme, vagabond, charade, estimation, communiquer, sarbacane, partition, jeu, étoile.

 

Les autres textes sont sont sur le blog d'Olivia.

 

Alors que l'aube se levait sur la plaine des Astres, Violette et Ecureuil se mirent en route vers l'arbre-observatoire. Lorsqu'ils arrivèrent au pied de l'arbre, ils essayèrent de faire une rapide estimation du temps qu'il faudrait pour accéder au sommet. Comme toute la matinée serait sans doute nécessaire pour réaliser l'ascension de cet arbre gigantesque, ils se mirent en route sans tarder.

A la base de l'arbre, ils rencontrèrent le sergent-major de l'arbre observatoire, qui était chargé d'accueillir les visiteurs. Car même si tout le monde pouvait accéder librement à l'arbre, les habitants de celui-ci descendaient rarement sur la terre ferme et vivaient le plus souvent en autarcie. En comparaison avec la communauté des astronomes, les autres Estiviens avaient l'air de simples vagabonds. Ils étaient cependant liés par une passion commune, celle de pouvoir contempler les étoiles une fois la nuit tombée. Pour pouvoir communiquer avec le monde d'en-bas, un escalier avait été aménagé tout le long de l'arbre et c'est cet escalier qu'empruntèrent nos deux amis.

Alors qu'ils montaient, ils se distrayèrent en se racontant des charades. Mais le jeu cessa quand ils furent subjugués par la splendide vue du haut de l'arbre. Ils avaient de la chance car le ciel était dégagé ce jour-là et ils purent admirer le panorama. Une grande partie de l'Estivanie s'étendait sous leurs pieds et ils apercevaient même dans le lointain la Mer Mielleuse. Leur émerveillement s'accrut davantage quand ils entendirent une merveilleuse mélodie. Nulle partition estivienne ne pouvait produire pareille musique, c'était le bruit que le vent faisait en passant sur les feuilles translucides de l'arbre-observatoire. C'est au son de cette mélodie que Violette et Ecureuil accédèrent enfin à la plate-forme située au sommet. C'était là que les astronomes observaient les astres, prévoyant les dates de passage des comètes et celles des équinoxes. Pour cela, les astronomes utilisaient un long tube apparenté à une sarbacane, qui combiné aux feuilles translucides de l'arbre faisait une remarquable lunette astronomique. Mais Ecureuil n'était pas venu discuter astronomie et lorsqu'il rencontra enfin la célèbre astronome Abricot, la flamme qui brillait dans ses yeux montrait toute l'importance d'une telle rencontre pour le projet d'exploration d'Ecureuil...

 

La suite lundi avec le jeu d'Eiluned :D


Publié dans Ecrits Estiviens

Commenter cet article

Zoé 11/09/2011 20:49



Un texte plein de poésie et original.



Arieste 12/09/2011 00:50



Merci !!! :)



Marie-Floraline 11/09/2011 20:24



J'ai vraiment aimé ton texte. Incroyable : 12 mots et encore plus de récits différents.


À binetôt



Arieste 12/09/2011 00:50



Merci beaucoup :)



Theoma 09/09/2011 17:38



Hello Aymeline ! La lecture commune pour les femmes du braconnier est maintenue pour le 25 septembre. Les participantes :  Aifelle, Valérie, L'or des chambres, Aymeline, Orchidée, Hélène et
moi. @ bientôt !



Arieste 10/09/2011 19:01



Coucou ! Le livre est commandé, il me tarde de le recevoir :)


A bientôt !!!



Eiluned 09/09/2011 16:54



Un astronome nommé Abricot... Il n'y a que chez les Estiviens qu'on peut lire ça ! Vivement lundi ;)



Arieste 10/09/2011 18:27



Merci à lundi (il faut d'ailleurs que j'écrive le texte^^)



Luna 09/09/2011 14:20



Je ne me lasse pas de tes personnages ;)



Arieste 10/09/2011 18:27



Merci !!!