Descendance

Publié le par Arieste

                                                      http://www.scifi-universe.com/upload/medias/romans/Descendance.jpg

 

Pourquoi ce livre ?

J'ai profité de l'opération ebooks à 0,99€ de Bragelonne pour acheter ce roman. A ce prix-là je me suis contentée de lire le résumé et j'ai tenté l'aventure.

 

De quoi ça parle ?

James Falcon nous raconte son combat contre les Screechers, nom qu'il a donné aux strigoïs, créatures roumaines s'apparentant aux vampires. Le récit se déroule en partie durant la Seconde Guerre Mondiale, où les Nazis ont utilisés les Screechers pour en faire des supers soldats, en partie dans les années cinquante, ainsi que de nos jours.

 

Qu'est-ce que j'en pense ?

Enfin un livre où on tue des vampires ! Parce qu'en ce moment le créneau de la littérature vampirique va plus du côté de la romance que vers l'épouvante, il faut le reconnaître. Donc voici un livre qui change et ça fait du bien !

L'idée de départ avec les nazis est très originale et le mythe vampirique très bien exploité avec des explications sur les strigoïs, la différence entre strigoï vii et strigoï morti et celle avec les nosferatu. On sent que l'auteur a voulu revenir aux origines du mythe en puisant dans les légendes roumaines et du coup on en apprend beaucoup sur le sujet. Le souci de réalisme est poussé jusqu'à utiliser des phrases en néerlandais dans la première partie du récit qui se passe à Anvers, et en roumain pour tuer les Screechers. La méthode pour se débarasser de ces derniers est assez détaillée, sans pour autant verser dans le gore.

Le héros est attachant, ce n'est pas un soldat surentraîné, juste un ancien étudiant en anthropologie qui a publié un article sur les strigoïs, inspiré par les histoires que lui racontait sa mère née en Roumanie. C'est l'armée américaine qui le recrute et l'envoie en plein conflit.

L'intrigue est assez palpitante car au-delà de la traque d'un strigoï, on en apprend davantage sur le héros et ses origines, difficile de vous en dire davantage de peur de vous en dévoiler trop, mais la fin et la révélation qu'elle apporte valent la peine de lire le récit jusqu'au bout. Cette fin nous donne d'ailleurs envie d'en savoir davantage et j'espère qu'il y aura une suite.

Pour terminer, bien que ce livre soit qualifié d'épouvante, je n'ai pas vraiment eu peur durant ma lecture.

 

En une phrase :

Une histoire de vampires qui vaut le détour et ravira les nostalgiques du personnage de Van Helsing !

Commenter cet article

Véronique D 24/04/2012 07:27


Je ne suis pas convertie à la liseuse... Je préfère errer en librairie et à la médiathèque pour choisir mes lectures, le contact physique du papier, et dans le bus, dans les salles d'attente
etc., un livre me semble plus approprié (et moins dangereux côté "braquage" dans certains lieux)...

Arieste 24/04/2012 12:33



Je lis aussi des livres papiers mais la liseuse offre pas mal d'avantages, il faut que tu testes pour le voir :)



Sharon 23/04/2012 19:54


Et bien justemen : un livre hier (pour le challenge du 5 mai), deux livres aujourd'hui (un pour la jeunesse, un pour le challenge victorien) et la moitié d'un petit de 400 pages (challenge Monde
imaginaire). Ma coach est en forme.

Arieste 23/04/2012 19:56



Diablement efficace ;)



Catherine 23/04/2012 19:40


Pas fan des vampires ou alors à petite dose


Bonne semaine.

Arieste 23/04/2012 19:52



Bonne semaine à toi aussi :D



Sharon 23/04/2012 18:58


Sympa. J'aime bien Gabriel Van Helsing. Je ne parlerai pas de ma PAL démesurée. J'ai deux livres sur le feu pour chacun de tes challenges.

Arieste 23/04/2012 19:51



Mais que fait ta coach ? ;)



Eiluned 23/04/2012 18:56


Pour une fois qu'on n'est pas dans la romance, ça fait plaisir ! J'espère que je le trouverais en bibliothèque, surtout que l'auteur m'a toujours plus ou moins attirée, et que ça fait longtemps
que je veux lire des livres de lui.

Arieste 23/04/2012 19:51



Il y a un petit peu de romance mais ce n'est pas ce qu'on croit ;)