Je suis d'ailleurs

Publié le par Arieste

                http://www.decitre.fr/gi/59/9782207300459FS.gif

 

Je suis d'ailleurs est un recueil de nouvelles de Lovecraft. Celles-ci sont plus courtes que dans les recueils que j'ai lu précédemment.

 

Je suis d'ailleurs : difficile à résumer sans vous en révélez la fin mais je vous laisse avec cette réflexion : nous ne nous sommes différents que par rapport à quelqu'un. Voici un court-métrage évocateur de l'ambiance de cette histoire...

 

La musique d'Erich Zann : un jeune homme loue un appartement dans une mystérieuse rue. La nuit il entend une musique étrange et fascinante...

 

L'indicible : où l'auteur discute de phénomènes étranges avec un ami...

 

Air froid : encore une histoire de voisin du dessus, mais ici le voisin a besoin de fraîcheur en permanence...

 

Le molosse : où l'on apprend qu'il ne faut pas déterrer n'importe qui (surtout s'il a tendance a boire le sang des gens)...

 

La maison maudite : une maison de Providence où tous les habitants meurent au fil des années, comme affaiblis par une force invisible...

 

La tourbière hantée : on quitte ici les Etats-Unis pour l'Irlande, où un projet d'assèchement d'une tourbière suscite quelques oppositions...

 

Arthur Jermyn : l'histoire d'une famille bien étrange, dans un ancêtre avait exploré l'Afrique...

 

Le modèle de Pickman : un jeune homme rencontre un peintre aux toiles étranges et fascinantes.

Cela n'a pas grand chose à voir (et heureusement), mais certaines descriptions de toiles m'ont fait penser à celles peintes par James Ensor :


http://pics.imagup.com/member4/1265196784_artwork_images_116789_408458_james-ensor.jpg

 

ou bien encore à l'oeuvre de Goya, notamment la série de gravures Les Caprices :

 

                                                    http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/d/d4/Goya_-_Caprichos_(65).jpg/407px-Goya_-_Caprichos_(65).jpg

La cité sans nom : un explorateur découvre une cité, construite bien avant le temps des hommes, et volontairement oubliée de ceux-ci...

 

La peur qui rôde : toujours un endroit maudit mais isolé sur une montagne où les éclairs frappent bien trop souvent...


Ainsi pour Lovecraft, l'horreur est inévitable, qu'elle hante un endroit ou bien son arbre généalogique. Il semble aussi que dans ces histoires la curiosité n'apporte le plus souvent que des ennuis...

 

Quelques mots sur Lovecraft...

 

http://2.bp.blogspot.com/_Gi8Tjqkvz_w/SQo45T3gcgI/AAAAAAAAAEs/J9LNBASO5TE/s400/lovecraft.jpg Howard Philips Lovecraft est né le 20 août 1890 et est décédé le 15 mars 1937 à Providence, où il vécut presque toute sa vie. La Nouvelle-Angleterre est souvent le décor des histoires de cet écrivain, dont Stephen King a dit qu'il était " le plus grand artisan du récit classique d'horreur du vingtième siècle". Il souffrait de terreurs nocturnes qui lui sûrement fourni la matière de son oeuvre.

 

Ce recueil participe bien évidemment au challenge La Nouvelle créé par Sabbio :)

 

http://4.bp.blogspot.com/-wwBTfFG5Rmg/TV7OWZBY6YI/AAAAAAAAB6o/YcJWR9CNWJk/s1600/logo+challenge+La+nouvelle.jpg

 


Commenter cet article

Walpurgis 25/06/2011 23:01



De très bonnes nouvelles !


Pickman est présent aussi dans les aventures de Randolph Carter. J'aime beaucoup la Cité sans nom et les autres sont très bien aussi, un bon recueil !



Arieste 26/06/2011 00:29



J'aimerais beaucoup lire les aventures de Randolph Carter, il faut que je me les procure :)



Asphodèle 23/06/2011 10:15



je suis fan de nouvelles...mais là...ça fait peur !! Bouh...(je ne dis pas que ne lirais pas un jour, mais....tu
connais la suite !)



Arieste 23/06/2011 14:22



l'avantage des nouvelles c'est que comme tu les lis le plus souvent d'une traite l'histoire est terminée quand tu vas te coucher^^. Et la plupart du temps, la "créature" est mis hors d'état de
nuire donc je n'ai jamais eu d'insomnies :)



Eiluned 22/06/2011 12:33



Je suis très peu fan de nouvelles, mais là... Ca donne carrément envie ^^



Arieste 23/06/2011 14:25



Chic chic :D