Les chaussures italiennes

Publié le par Arieste

                                          http://myboox.f6m.fr/images/livres/reference/0003/06/les-chaussures-italiennes-henning-mankell-9782020944656.gif

 

Une lecture commune avec Syl et sans doute quelques autres blogueuses dont je mettrai le nom quand j'aurais les billets.

Vous pouvez déjà aller le billet d'Asphodèle, qui m'a gentiment prêté son exemplaire ici.

 

Voilà un livre bien de saison puisqu'il commence au début de l'hiver. Le narrateur, Friedrik Welin vit seul avec une chienne et une chatte dans la maison qu'il a hérité de ses grands-parents, isolée sur une île de la Baltique. Cet homme âgé, ancien médecin, n'a pour seul visiteur que son facteur hypocondriaque et trop bavard à son goût. Douze ans qu'il est ici, fuyant un évènement de son passé que vous découvrirez si vous lisez ce livre. 

Mais soudain, un fantôme de son passé ressurgit, Harriet, son amour de jeunesse, aujourd'hui vieille dame mourante, lui demande de tenir une ancienne promesse. Cet évènement en entraînera beaucoup d'autres...

 

Ce livre est, tel une symphonie, composé de quatre mouvements : La glace, la forêt, le mer et le solstice d'hiver. Les saisons marquent en effet les temps de cette incursion dans la vie de cet homme, qui après s'être coupé du monde, est soudainement rappelé à lui... L'auteur manie tous ces éléments tel un chef d'orchestre, nous faisant ressentir tour à tour de la joie, de la peine, du rire et presque des larmes. L'émotion ne monte que crescendo, au début on se demande où l'auteur va en venir, puis on se laisse progressivement emporter par la musique de ce livre.

Je pense que ce livre peut parler à tout le monde, car sous les traits de l'anecdotique, l'auteur touche à l'essentiel, à ce qui nous fait finalement vivre.

 

Un petit extrait pris au hasard et qui étrangement parle de préhistoire :

" Je mélange les mondes dans mes marmites, a dit Louise. Des endroits de la planète où je n'ai jamais mis les pieds. Et puis les odeurs réveillent nos souvenirs les plus anciens. Le bois que faisaient brûler nos ancêtres, quand ils se cachaient dans les grottes et qu'ils gravaient et peignaient leurs animaux sanglants dans les parois, avait la même odeur qu'il a aujourd'hui. Nous ne savons pas ce qu'ils pensaient, mais nous savons quelle odeur avait le bois". 

 

Je me suis donc prise de passion pour ce livre, dont le succès est à mon humble avis amplement mérité, et j'espère qu'il vous touchera autant que moi...

Publié dans Vers le Grand Nord...

Commenter cet article

Une Comète 29/02/2012 09:51


Ouh... il est dans ma Pal... mais je sais pas pourquoi j'hésite... Merci pour ce billet et bonne journée ! 

Arieste 01/03/2012 00:12



N'hésite plus, un vrai bonheur de lecture :D Bonne journée à toi aussi !



somaja.over-blog.com 23/11/2011 08:34


Je reviens de chez Syl. et je découvre ton blog. J'aime beaucoup ton billet. Tu donnes à voir et à entendre toutes les
émotions que j'avais ressenties à la lecture de ce roman. Et tu as tout à fait raison, il y a de la musique dans ces pages.

Arieste 24/11/2011 22:47



Bienvenue !!! Merci beaucoup, j'ai eu du mal à faire ce billet alors je suis contente qu'il te plaise si tu as aimé le livre toi aussi :D



Asphodèle 22/11/2011 18:38


Quel billet dis-moi ! On sent la passion ! Je suis contente qu'il t'ait plu malgré les pages arrachées du début
(quelle honte !). Quelle galère aujourd'hui pour laisser un commentaire ou accéder aux blogs OB ... Chez Syl. je m'y suis reprise à trois fois et deux fois chez toi ! Ce que je dis à Syl, j'ai aimé les passages concernant le solstice d'été et les longues soirées qui n'en finissent pas...
Fallait la trouver la citation "préhistorique" ;)

Arieste 22/11/2011 22:20



OB a boudé aujourd'hui pour cause de maintenance^^ Cette édition de poche n'est pas géniale ils pourraient faire un effort sur la reliure ! Merci pour le billet, ce livre m'a tellement plu que
j'avais envie de donner envie de le lire tu penses ;) Pour la citation, j'ai ouvert le livre au hasard et je l'ai trouvé :D Je crois qu'on a tous connu de telles soirées, c'est pour ça que cela
nous touche autant



jeneen 22/11/2011 18:01


euh...sur le livre, bien sûr...

Arieste 22/11/2011 22:17



J'espère bien ;)



jeneen 22/11/2011 18:01


Très très beau billet, tu as tellement aimé visiblement qu'on ne peut que noter !!!! pourtant, j'avais loupé cette LC et lu des avis mitigés?...Jusqu'au tien et celui de Syl...je vais aller voir
les anciens. Très bel extrait, raconté comme tu le fais, on n'a qu'une envie, se jeter dessus ! biz

Arieste 22/11/2011 22:16



Il me semble bien avoir vu des avis mitigés mais bon c'est le lot de ce genre de livres qui peut ne pas toucher je suppose. Ravie de t'avoir donné envie !!! Bisous :)