Les femmes du braconnier

Publié le par Arieste

                                                            http://blog.topolivres.com/uploads/v/Velvet/2910.jpg

 

" Le zoo de Regent's Park est en émoi."

 

Voilà un livre que je n'aurais certainement jamais lu si Theoma ne m'avait pas proposée cette lecture commune avec Aifelle, Hélène, L'or des chambres, Orchidée et Val (je rajouterai les liens exacts vers les billets dès que je les aurais). Je remercie donc mille fois Theoma pour avoir permis cette merveilleuse rencontre avec ce livre. 

 

Actes Sud présentant "le point de vue des éditeurs" sur la quatrième de couverture je vais vous le donner car je le trouve très pertinent (ce qui est assez rare sur le dos d'un livre pour le signaler). Par ailleurs je trouve très agréable la lecture du livre dans cette édition.

 

"C'est en 1956 à Cambridge, que Sylvia Plath fait la connaissance du jeune Ted Hugues, poète prometteur, homme d'une force et d'une séduction puissante. Très vite, les deux écrivains entament une vie conjugale où vont se mêler création, passion, voyages, enfantements. Mais l'ardente Sylvia semble peu à peu reprise par sa part nocturne, alors que le "braconnier" Ted dévore la vie et apprivoise le monde sauvage qu'il affectionne et porte en lui. Bientôt ses amours avec la poétesse Assia Wevill vont sonner le glas d'un des couples les plus séduisants de la littérature et, aux yeux des commentateurs, l'histoire s'achève avec le suicide de l'infortunée Sylvia.

Attentive à la rémanence des faits et des comportements, Claude Pujade-Renaud porte sur ce triangle amoureux un tout autre regard. Réinventant les voix multiples des témoins - parents et amis, médecins, proches ou simples voisins -, elle nous invite à traverser les apparences, à découvrir les déchirements si mimétiques des deux jeunes femmes, à déchiffrer la fascination réciproque et morbide qu'elles entretiennent, partageant à Londres ou à Court Green la tumultueuse existence du poète."

 

L'histoire qui est racontée ici est tragique, en effet on a vraiment l'impression que les personnages sont rattrapés par leurs destins malgré leurs efforts pour s'en sortir. C'est une famille donc laquelle on n'aimerait vraiment pas naître avec un passé très lourd. On aurait presque du mal à croire que ces gens ont réellement existé et pourtant c'est le cas, de toute façon une pareille histoire "ça ne s'invente pas". Cependant malgré des faits assez lourds, l'auteur ne tombe dans un catalogue des malheurs et nous évoque des moments-clefs de la vie des personnages avec beaucoup de nuances et de subtilité. Le sujet exigeait d'ailleurs une telle démarche pour ne pas risquer d'ennuyer le lecteur.

A travers la forme du roman, qui regroupe des témoignages hypothétiques des personnages principaux ou de leur entourage, on a l'impression de se retrouver face à un dossier de preuves qui nous expliquerait comment sont arrivés les évènements. Les chapitres commençants par le nom du narrateur, le lieu, le mois et l'année font qu'on ne se perd pas dans cette multitudes de narrateurs différents et donne un rythme agréable à la lecture. Si agréable d'ailleurs que j'ai lu le roman d'une traite.  

Le roman est par ailleurs très bien documenté comme en témoigne la bibliographie située à la fin de l'ouvrage et émaillé de citations des oeuvres des protagonistes.

 

Par bien des aspects ce couple m'a rappelé le couple Fitzgerald qui est d'ailleurs évoqué brièvement dans ce passage :

 

"Très gaie, Sylvia évoquait les auteurs américains qui avaient fréquenté ce café-brasserie. Hemingway ; le couple Fitzgerald, Scott et Zelda ; plus tard, le couple de Reeves et Carson Mc Cullers. Et les fabuleuses quantités d'alcool que les uns et les autres avaient ingurgités, à Montparnasse, à Saint-Germain-des-Prés ou ailleurs. Du coup, nous avons commandé des gin-fizz. Ted ne semblait guère intéressé par les écrivains en question. J'ai fugitivement pensé : Hemingway s'est tué ; Fitzgerald s'est méthodiquement détruit à l'alcool ; Reeves Mc Cullers a mis fin a ses jours."

 

Je ne peux donc que vous conseiller ce livre captivant, qui m'a énormément marqué et dont je ne peux parler sans un pincement au coeur. Puisque j'en ai fait l'acquisition je vous propose vous aussi de lire ce livre qui devient un livre voyageur pour ceux que ça pourrait intéresser :)

 

http://img.over-blog.com/300x210/3/40/96/81/laviedesautres.jpg Ce livre, de par sa recherche méthodique et bien documentée sur les vies de Sylvia Plath, Ted Hugues et Assia Wevill mérite bien de participer au challenge "La vie des autres" organisé par Valérie K.

Publié dans Dans l'Hexagone

Commenter cet article

Asphodèle 02/04/2012 17:39


Du coup j'ai relu ton billet car depuis septembre...j'avais un peu oublié !^^ J'ai hâte de le lire maintenant !

Arieste 02/04/2012 18:42



contente que tu ai toujours envie de le lire du coup ;)



Valérie K. 15/12/2011 19:55


Livre arrivé dans ma BAL aujourd'hui même. Merci.

Arieste 16/12/2011 10:32



Super merci de me prévenir :D



Reka 08/10/2011 23:00



Je l'ai emprunté et je l'ai eu fini hier. Mon avis est diamétralement opposé au tien... :( (ma critique est en ligne)



Arieste 08/10/2011 23:29



Oh :(



Theoma 28/09/2011 19:18



Il fait vraiment l'unanimité ! Un beau moment de lecture pour moi, très intense. Merci pour ce joli billet !



Arieste 28/09/2011 19:31



tout le plaisir était pour moi, merci encore de m'avoir proposé cette LC :)



Reka 27/09/2011 17:54



Merci Arieste. Je viens de me rendre compte qu'ils l'avaient acquis à la bibliothèque près de chez moi, je sais donc ce qu'il me reste à faire! :)



Arieste 27/09/2011 19:38



C'est super ! Hâte de lire ton avis sur le sujet alors :)