Rendez-vous avec les mots : balade dans un monde imaginaire

Publié le par Arieste

                                 http://3.bp.blogspot.com/-gM0oKUiV2Ao/TtGUOBjU7NI/AAAAAAAAA_E/tLVFny1PmvY/s320/vrac+004edited.jpg

 

En ce lundi, Eiluned nous a demandé de nous balader dans un monde imaginaire et de le décrire, j'ai donc adapté mon récit à cette consigne...

 

Les Servants... A ces mots, John se rappela de sa journée de la veille où il avait du expliquer ce concept à ses élèves. A dix ans, ils étaient assez grands pour connaître la vérité à leurs sujets. Comme souvent à Neatopia, les cours étaient donnés dans les nombreux parcs de la ville, véritables poumons verts de la Lisière et peuplés d'animaux sauvages. 

Ce jour-là, John avait amené ses élèves devant la Lisière et leur demanda de regarder de l'autre côté. Puis il leur posa une simple question :

- Est-ce que l'un de vous a déjà franchi la Lisière ?

Quelques mains timides se levèrent, et les réponses furent qu'ils avaient déjà rendu visite à des parents dans d'autres cités et donc franchi les limites de la cité.

- Les enfants, je ne vous parle pas de cela, je vous parle d'aller à l'Extérieur.

Un élève demanda timidement : 

- Ce n'est pas impossible ?

John les fit asseoir et leur expliqua alors :

- Non, ce n'est pas impossible, vous avez tout à fait le droit de sortir si vous le désirez. C'est un des droits fondamentaux de l'Hivernie. Le sas de sortie se trouve près de ce parc, dans un bosquet, et elle n'est pas surveillée. 

- Mais Monsieur, demanda un élève, la Mort-qui-rôde ne va pas nous attraper si on sort ?

- Au début non, mais si tu restes trop longtemps dehors sans protection, elle finira par t'attraper c'est certain et tu deviendras un Servant.

A ces mots, les enfants se rapprochèrent les uns des autres pour avoir moins peur. Ils avaient déjà entendu leur mère les menacer de les donner aux Servants s'ils n'étaient pas sages. Ils ne savaient pas trop ce qu'étaient un Servant, mais ils se doutaient qu'ils ne valaient mieux pas en rencontrer un.

John reprit son cours :

- Pour comprendre ce qu'est un Servant, il faut connaître la mort douce ? Quelqu'un peut-il me dire ce qu'est la mort douce ?

Plusieurs doigts se levèrent et John demanda à une petite fille de répondre :

- Ma grand grand mamie est morte la semaine dernière de la mort douce. Elle avait l'air de dormir.

John expliqua :

- Vous savez les enfants que notre recherche dans la médecine a permis de combattre toutes les maladies. Cependant, nous ne sommes pas immortels et nous vieillissons quand même. Vers l'âge de 150 ans, nous finissons tous par mourir, doucement dans notre sommeil. Nous rejoignons ainsi nos ancêtres et Celle-qui-en-haut. C'est cela la mort douce.

Aucune réaction chez les enfants, pour qui 150 ans relevaient de l'éternité. John reprit donc son récit :

- Toutefois, certaines personnes n'acceptent pas notre condition de mortel et ne veulent pas de la mort douce. Pour y échapper, ils choisissent de sortir et de rencontrer la Mort-qui-rôde pour devenir immortel.

A ces mots, les enfants s'agitèrent et l'un d'eux demanda pourquoi tout le monde tout le monde ne voulait pas être immortel.

John lui répondit par cette question :

- Sais-tu ce que signifie le mot Servant ?

L'enfant répondit :

- Quelqu'un qui sert quelqu'un d'autre ?

John lui dit :

- Tu as tout compris, les Servants ne sont pas libres. Ils servent la Mort-qui-rôde et font tout ce qu'elle désire. L'immortalité est un appât pour les attirer. La Mort-qui-rôde accorde bien l'immortalité de ton corps mais elle s'empare de ton âme. Quand on se rend compte de cela, il est trop tard, on est prisonnier pour toujours. Progressivement, le Servant n'est plus un humain il n'est qu'une coquille vide dotée de mouvements et de parole obéissant aux ordres de sa maléfique maîtresse pour l'éternité.

Les enfants le regardaient, atterrés, ils avaient peur.

- Mais rassurez-vous les enfants, les Servants ne peuvent rien contre vous, ils ont l'air forts mais ne sont que faiblesses. Cependant, un jour vous croiserez leur route et ils voudront que vous deveniez l'un des leurs, c'est pour cela que je vous raconte ceci, afin que vous sachiez la vérité à leur sujet et que vous ne succombiez pas à la vaine tentation de l'immortalité...

 

... John ? Vous m'écoutez ? Dit le bibliothécaire. Il faut absolument que vous lisiez ces documents, ils racontent tout au sujet de l'expédition de l'an 3 après l'apparition de la Mort-qui-rôde : l'itinéraire prévu, la destination, et les noms des cinq hommes et cinq femmes qui ont quitté notre pays dévasté il y a des millénaires pour un ailleurs à l'abri de la-Mort-qui-rôde...

 

Vous commencez à comprendre ? La suite vendredi chez Olivia si les mots ne sont pas trop compliqués à placer ;)


Publié dans Ecrits Estiviens

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Asphodèle 10/02/2012 15:29


Bravo vraiment bravo ! Ha la la je n'en reviens pas, tu m'as captivée du début à la fin, bien sûr que je comprends où tu veux en venir !^^ Mais j'ai hâte de lire la suite et comme on est vendredi
je vais voir si tu as publié ! (je ne reçois plus les mails OB, j'ai mis l'adresse gmail mais c'est moins pratique pour moi :(). C'est un peu le mythe d'Orphée non ? Ne pas vendre son âme au
Diable, entre autres ! :)

Arieste 10/02/2012 22:27



Tu veux parler de Faust, non ? Merci !!! Ravie que tu voies un peu où je veux en venir (enfin juste un peu^^). Je n'ai pas encore écrit la suite mais ça ne saurait tarder hihi



Cistu 07/02/2012 14:30


Un mot ? BRAVO !!!!!!


Encore ? Superbe texte

Arieste 07/02/2012 22:34



Merci beaucoup !!!! :D



Eiluned 06/02/2012 13:15


Brrr ils font peur ces servants ! Sans parler de la Mort-qui-rôde ! On commence à petit à petit saisir certaines choses, et on a hâte de savoir la suite !

Arieste 06/02/2012 21:07



J'espère pouvoir faire ça pour vendredi :)



ceriat 06/02/2012 11:49


J'adore !!!! Tu arriverais presqu'à m'effrayer.

Arieste 06/02/2012 21:07



C'était le but :D