La poésie du week-end : François Villon

Publié le par Arieste

Logo poésie

 

Comme la semaine dernière Laure et Asphodèle ont trouvé qui était notre quatrième larron, il est temps de vous présenter un de ses poèmes :)


 

Ballade des Dames du temps jadis


 

Dites-moi où, n'en quel pays,

Est Flora la belle Romaine,

Archipiades, ne Thaïs

Qui fut sa cousine germaine,

Echo, parlant quant bruit on mène

Dessus rivière ou sur étang,

Qui beauté eut trop plus qu'humaine ?

Mais où sont les neiges d'antan ?

 

 

Où la très sage Héloïs,

Pour qui fut châtré et puis moine

Pierre Esabaillart à Saint-Denis ?

Pour son amour eut cette essoine.

Semblablement, où est la roine

Qui commanda que Buridan

Fût jeté en un sac en Seine ?

Mais où sont les neiges d'antan ?

 

 

La roine Blanche comme un lis

Qui chantait à voix de sirène,

Berthe au grand pied, Bietrix, Aliz,

Haramburgis qui tint le Maine,

Et Jeanne, la bonne Lorraine

Qu'Anglais brûlèrent à Rouen ;

Où sont-ils, où, Vierge souvraine ?

Mais où sont les neiges d'antan ?

 

 

Prince, n'enquerrez de semaine

Où elles sont, ni de cet an,

Que ce refrain ne vous remaine :

Mais où sont les neiges d'antan ?

 

 

Magnifique non ? Je vous pose moi aussi cette question : Mais où sont les neiges d'antan ?


Publié dans Poésie

Commenter cet article

Asphodèle 16/04/2011 10:50



Quel beau souvenir de lecture !!^^ Moi je trouve que ça n'a pas pris une ride, si on passe outre le "vieux françois" et en réponse à ta question, je crois que les neiges d'antan sont de plus en
plus loin...L'Hymalaya, peut-être ??^^Je sais qu'il y a une explication littéraire à cette question mais là ce matin, je ne réfléchis pas, j'ai décidé !!^^



Arieste 16/04/2011 12:50



Je ne réfléchis plus à la poésie non plus, je l'ai trop étudiée au lycée et à l'université, je me contente de la savourer désormais.


Les neiges d'antan sont loin en tous cas ;)