Quinze kilomètres trois

Publié le par Arieste

                                                         http://static.lexpress.fr/assets/160/poster_82115.jpg

" Je les vois."

 

Tout d'abord je tiens à remercier mille fois Jeneen pour m'avoir prêté ce livre et pour sa patience car je garde ce livre depuis trop longtemps chez moi (oui vous pouvez huer j'ai honte). Mais rassurez-vous il va enfin pouvoir repartir car ma poste voisine va rouvrir aujourd'hui ô joie !

Allez lire le billet chez Jeneen ici.

 

L'histoire n'en est pas très gaie je vous l'accorde : un matin deux jeunes filles font quinze kilomètres trois à pied pour aller se jeter d'une falaise non loin de Calais. De ce fait malheureusement bien réel, l'auteur a fait un récit à plusieurs voix qui tentent de comprendre ce fameux geste. L'auteur, une prof, une camarade, un cousin, une lectrice, le paysage, tous nous permettent d'appréhender l'évènement sous des angles différents. J'ai notamment été frappée par l'enfermement que semblent ressentir les jeunes personnages, être obligé de rester "dans le coin" (même pas aller à Lille), de ne pas faire d'études. C'est quelque chose que j'ai pu observer indirectement par chez moi, ce côté rural qui peut être parfois un peu étouffant pour ceux qui n'ont pas les mêmes aspirations que tout le monde. C'est donc un livre qui m'a frappé par sa justesse. Pas d'émotions à rallonge, le livre ne dit que l'essentiel et ne s'appesantit pas sur les mots.

Pour l'écriture je vais reprendre les adjectifs de Jeneen : poétique, subtil, touchant.

 

La poésie est bien visible dans le passage commenté par le paysage : 

" Je suis le ciel. Je flotte sur la lande, sur la mer. J'enlace le paysage. Je protège la fin du monde. J'ai l'humeur changeante, j'aime les déluges, j'aime le calme."

 

Je vous laisse avec cette vidéo où l'auteur nous présente elle-même le livre :

 

http://img.over-blog.com/294x300/3/40/96/81/tourdefrance.jpg Le Challenge Tour de France de Valérie K continue à Calais

Publié dans Dans l'Hexagone

Commenter cet article

Luna 07/12/2011 11:16


Tu donnes très envie de le découvrir !

Arieste 07/12/2011 18:26



Tu m'en vois ravie :D



jeneen 06/12/2011 23:05


allo les copines, ici la Korriganie ! Je vous ai à l'oeil, non mais !


joli billet, Aymeline, c'est vrai que ça sonne juste et c'est intéressant d'avoir ton avis si tu as pu obser'ver cela indirectement dans ta région (je suis de la banlieue nord-est de Paris, c'est
pas les mêmes vécus, mais cette impossiblité de partir "du coin" comme tu le dis bien, est semblable malgré tout...)


Je vous biz, les filles

Arieste 07/12/2011 18:21



Merci :) Oui c'est étrange le fait que certaines personnes restent dans une région non pas par attachement mais par obligation^^


Bisous copine de Korriganie ;)



Asphodèle 05/12/2011 19:06


ha c'est celui-là ! Ouii je m'en rappelle car il ne faisait que 60 pages ! Bah voilà, le problème des LV c'est qu'ils arrivent après la bataille et on n'a plus forcément envie de les lire à ce
moment là... Je le lirai quand même^^ Mais comme c'était pour novembre, on est déjà en décembre, donc j'ai le temps ! C'est loin la Korriganie !

Arieste 05/12/2011 19:23



Oui il se lit vite qu'on soit d'humeur ou pas ça va, je l'ai lu en 3/4 d'heure, oui la Korriganie c'est loin !!!! :D



Asphodèle 05/12/2011 18:32


J'adore le comm' d'Eiluned ! "si beau que mon moral ne pourra pas être atteint" ! Si c'était qu'une question de temps... mais ça joue énormément, c'est vrai ! Quand il pleut plusieurs joiurs
d'affilée on ne vit pas comme quand il y a du soleil ! C'est bizarre parce qu'il ne me tente pas du tout ce livre ! Pas pour le moral mais je crois que je suis fatiguée de lire ce que j'entends à
la télé (je ne regarde pas en général, j'écoute :) ) j'ai envie d'évasion en ce moment ! Je vais me mettre à Bradbury après Désolations...

Arieste 05/12/2011 18:45



Tu ne te rappelles pas t'être inscrite pour le recevoir ? Parce qu'après Valérie il doit aller chez toi^^



Eiluned 05/12/2011 14:59


Pas trop mon genre de lectures du moment, peut être pour cet été, quand il fera si beau que mon moral ne pourra pas être atteint !

Arieste 05/12/2011 18:44



Comme il fait 57 pages on n'a pas le temps de s'apesantir dessus c'est pas mal. Mais cet été peut-être :)